top of page
  • Heliaritiana R.

L’importance des élections européennes dans la transition écologique

urne pour les élections européennes


Le 9 juin prochain, les citoyens des 27 pays européens se rendront aux urnes pour élire les députés européens. Cette élection revêt une importance capitale, notamment pour la France, qui dispose du deuxième plus grand nombre de députés au Parlement de l'Union européenne.


Elections européennes, ce que vous devez savoir

Pour saisir pleinement l'importance des élections européennes pour des sujets cruciaux tels que le climat, la justice sociale ou le pouvoir d'achat, il est essentiel de comprendre le rôle d'un député européen et ses capacités d'action.


Les 705 députés européens siègent au Parlement européen et représentent l'ensemble des États membres de l'Union européenne, en fonction de leur population respective.

Ils détiennent le pouvoir législatif au sein de l'Union, ce qui signifie qu'ils participent à la négociation et à l'adoption des législations proposées par la Commission européenne.

Ces lois devront ensuite être appliquées dans les 27 pays membres, ce qui peut entraîner des changements majeurs dans les politiques nationales.

De plus, les députés européens ont le pouvoir d'élire la présidence de la Commission européenne, l'organe responsable de la proposition des lois.

Cette responsabilité leur confère un réel pouvoir dans la définition de l'orientation des politiques européennes pour les cinq années à venir.


Date limite d'inscription


Vous êtes citoyen.ne français.e ou européen.ne votant en France

La date limite pour s'inscrire sur les listes électorales est le vendredi 3 mai 2024 auprès de votre mairie (ou mercredi 1er mai si vous vous inscrivez en ligne).


Vous êtes citoyen.ne français.e votant depuis l'étranger

Vous devez vous inscrire sur les listes électorales consulaires auprès de l'ambassade ou du consulat français de votre pays de résidence avant le vendredi 3 mai 2024.


Le droit européen en action : son application garantie dans toute l’Union européenne


Dans l'Union européenne, le droit européen exerce une influence significative sur le droit national des États membres, notamment dans le domaine de l'énergie.

Selon diverses études, environ 20 % des lois françaises ont une origine européenne.

Parmi ces normes, les règlements et décisions sont directement applicables dans les États membres, sans nécessité de mesure de transposition.

À l'inverse, la transposition des directives en droit interne est une obligation, et elle revêt même une importance constitutionnelle en France.


Par exemple, la loi sur les Orientations de la Politique Énergétique (la loi POPE), adoptée le 13 juillet 2005, découle de la transposition d'une directive européenne sur l'efficacité énergétique. Cette loi a instauré le dispositif des Certificats d'Économie d'Énergie, obligeant les fournisseurs d'énergie à contribuer financièrement à des initiatives d'économies d'énergie.


En cas de non-respect du droit de l'Union, la Commission européenne peut engager une procédure d'infraction contre l'État membre concerné, pouvant entraîner des sanctions financières et une saisine de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Les décisions de la CJUE peuvent alors conduire à des modifications du droit national.


Les avancées marquantes du Parlement européen pour le climat : un bilan du dernier mandat


Au cours du mandat précédent, le Parlement européen a réalisé d'importantes avancées en faveur du climat, malgré une perception souvent éloignée de la vie quotidienne des Européens.

En effet, il s'est activement engagé dans la promotion du Pacte Vert européen, un ensemble de lois porté par Ursula Von der Leyen, la Présidente de la Commission européenne.

Ces cinq dernières années ont vu l'adoption de cinq textes majeurs par le Parlement européen :

  • Un objectif ambitieux de réduction d'au moins 57 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030, avec pour objectif ultime d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

  • La fin programmée de la vente de voitures à essence, diesel et hybrides neuves d'ici 2035.

  • Un renforcement des mesures de lutte contre les produits issus de la déforestation.

  • L'interdiction de la vente de produits liés à la destruction des forêts, comprenant notamment le soja, l'huile de palme, le bœuf, le café, les produits du bois et le caoutchouc, au sein de l'Union européenne.

  • L'allocation de 17 milliards d'euros pour soutenir les territoires les plus dépendants des énergies fossiles et touchés par des transformations majeures de l'emploi, comme les régions abritant des centrales à charbon. En France, un milliard d'euros sera réparti entre différents départements pour la période 2021-2027.

De plus, un objectif ambitieux de 42,5 % d'énergies renouvelables d'ici 2030 a été fixé, représentant une augmentation significative par rapport à l'ambition initiale de la directive. Cependant, pour une trajectoire visant à limiter le réchauffement climatique à +1,5°C, un objectif de 50 % aurait été nécessaire.



Les élections européennes jouent un rôle crucial dans la définition de l'avenir de l'Union européenne, notamment en ce qui concerne les politiques climatiques. C'est pourquoi il est primordial de participer activement à ce processus.


 

Profitez des équipements écoénergétiques

sans reste à charge pour votre entreprise grâce aux CEE.




Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page